Pourquoi mieux comprendre et traiter nos paysages sonores contribue à créer un monde meilleur?

Même si aujourd’hui nous aimons nous voir comme des être urbains du XXIe siècle, nous sommes encore essentiellement des chasseurs-cueilleurs. Notre corps en tout cas. En effet, il y a 10’000 ans à peine, nous parcourions la campagne en tribus. Presque hier donc, le plus grand danger auquel nous puissions être confrontés était d’être chassé par un grand animal à fourrure. Pour cela, nous sommes encore dotés d’un responsable de la sécurité interne efficace, qui a des avantages évidents à être rapide, en particulier quand nous sommes chassés par de gros animaux. Ainsi une partie de nous se révèle être incroyablement rapide et prend des décisions qui vont bien au-delà de notre «volonté» personnelle, mais qui affectent néanmoins grandement notre bien-être. Ces décisions sont souvent basées sur des indices sonores et la partie de nous en charge est notre cerveau automatique / reptilien… elles sont véhiculées entre autre via des hormones telles que le cortisol, hormone du stress…