Envie de paysages sonores adéquats?

SuperDiff, audio illimité

– Percevoir clairement chaque son, localisé avec précision. Remarquer chaque détail, chaque instrument, chaque intention, subtile ou ample.

Voulez-vous en faire l’expérience par vous-même?

Pourquoi passer à l’audio multicanal immersif?

Parce que tout est possible, maintenant. Un peu comme dans les années 60 quand les Beatles et les Stones ont inventé le show-business et la stéréo. Aujourd’hui tout ce qui est audio multicanal / immersif / spatialisé / SuperDiff peut être questionné, expérimenté, créé. J’aime ce moment. Même les noms et les usages sont en évolution, mais ça existe! Pour n’en nommer que quelques-uns: Youtube, Facebook, Sony, L-Acoustics ou Meyer ont des systèmes en action, nous aussi @ PAA-Consulting. Le principe déjà est disponible pour les spectacles et pour votre salon. Pour les smartphones, les musées, les galeries d’art & les grands événements en plein air aussi.

Voulez-vous en savoir plus? Faire partie de l’aventure?

https://www.paa-consulting.com/contact-fr/?lang=fr

Artistes, ré-appropriez-vous votre créativité!

Dans les années 80, le nombre de canaux audio a gonflé de manière exponentielle. Du nombre de pistes “modeste” des années 60 où quatre ou huit suffirent pour créer les premiers albums des Rolling Stones ou des Beatles, il a prospéré dans des proportions bibliques pour aboutir à des consoles SSL ou Neve à 96 canaux et deux enregistreurs numériques 48 pistes Dash synchronisés, la norme en 1985, de la taille de réfrigérateurs. Avec contrats de leasing assortis.

Tout était cool et les 80’s furent de grandes années pour les studios: l’équivalent du personnel d’un paquebot moderne était nécessaire pour faire fonctionner tous ces équipements et un temps considérable fut occupé à remplir les 96 pistes. Même si à mon avis quelque chose s’est perdu en chemin, quelque chose à propos du plaisir d’enregistrer, de jouer ensemble, de la spontanéité…

Je n’ai jamais imaginé dire ça un jour, mais merci Facebook et Google: l’audio/vidéo 360° permet aujourd’hui aux artistes d’être à nouveau au centre de leur création. C’est vrai pour l’image, pour le son aussi. En substance, l’explosion du cadre traditionnel et du format audio stéréo, redonne effectivement aux artistes des possibilités créatives étendues. A eux de décider ce qu’ils veulent en faire…

Oui, la taille compte! Demandez aux Rolling Stones!

Pour la musique, les tempi, les rythmiques en tout cas. Comme si l’endroit même où la musique est jouée faisait, fait, partie de la musique elle-même, à la manière d’un très grand instrument qui ferait partie de “l’orchestre”.

Pour les salles Il existe une taille critique absolue, autour de 100 m2 , où le son commence à réagir complètement différemment. Cette dimension critique et ce changement de paradigme interagissent avec la manière dont la musique peut être jouée et / ou perçue dans la salle en question. Plus petit que cette taille, vous êtes parfaitement libre de jouer à n’importe quel tempo, mais vous êtes coincé avec des notes ou des gammes qui sonnent mieux que d’autres, plus grand que 100 m2 et c’est exactement le contraire: vous pouvez jouer dans n’importe quelle tonalité / gamme, mais la salle dicte ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en termes de tempo. Ce n’est pas négociable et vous ne pouvez rien faire à ce sujet. Demandez aux Rolling Stones.

Intéressé par plus sur le sujet?

Article complet ici

Soyez sympas avec les enfants! Acoustiquement !

Au mieux, les salles de classe sont les équivalents scolaires d’open spaces. Récemment, on m’a présenté une solution de conférence futuriste, un “voice lift”. Avantage, les élèves du fond sont en mesure de comprendre ce que dit l’enseignant. Oui, c’est une sonorisation, ça existe, c’est mon job. Je suis heureux de concevoir de tels systèmes pour n’importe quelle école du monde connu et je le fais volontiers… Juste un petit détail, est-ce toujours adéquat?

Pourquoi ne pas déjà commencer par une bonne conception acoustique, dès la construction? C’est documenté: environ la moitié des élèves aujourd’hui sont juste dans l’impossibilité de comprendre un mot de ce que dit l’enseignant, il entendent oui, mais impossible de comprendre ce qui est dit, à cause d’une intelligibilité inappropriée.

Pourquoi entasser des enfants dans des salles de classe pour les meilleures jours de leur jeunesse, leur demander de rester silencieux et attentifs, d’accumuler des connaissances… ET de les amener à le faire dans un environnement acoustiquement hostile pour environ la moitié d’entre eux. 

A votre avis, existe-t-il des solutions simples, élégantes & abordables?

Parlez-en à un spécialiste.

Un traitement acoustique adéquat,  investissement rentable pour votre open space?

Questions, téléphones, emails, notifications, pop-ups, messages, 6 potentialités différentes d’être interrompu quotidiennement. A 20 minutes en moyenne pour un retour à la concentration, deux heures de perdues.

En open space, ajoutez un minimum de 6 interruptions générées par des bruits sans rapports, 2 heures inutiles en plus, soit en tout 4 heures de productivité par jour envolée. Ces chiffres sont librement accessibles, vérifiez.

Ou contactez un professionnel…

Pourquoi le silence est une nécessité, pas un système ANC

Parfois, l’annulation du bruit peut aider, (Active Noise Cancellation) un peu, car elle peut réduire le bruit de fond, tout comme elle aide un peu à la réduction du bruit de moteurs dans les avions. Mais ceci fonctionne principalement en détectant des cycles sonores. Donc, par leur conception, ces principes fonctionneront mieux avec des moteurs d’avionique dont le son est cyclique, qu’avec des bruits essentiellement non linéaires, comme ceux de conversation ou autre. Aussi, cela fonctionne seulement pour un endroit très précis, par exemple à l’entrée du canal auditif. Partout ailleurs les trajectoires sont trop imprévisibles pour être annulées et vous pouvez même fort bien vous retrouver avec plus de bruit. Finalement, ajouter du son, de la musique afin de supprimer le bruit est globalement une très mauvaise idée. Si l’humain a besoin d’un environnement paisible et silencieux pour s’amuser ou être performant, alors c’est ce dont il a besoin. Pas d’un système ANC de plus, headset ou non. Point. Voulez-vous vous en convaincre? Allez dans un palace, n’importe où dans le monde, ce n’est pas culturel, intuitivement, inconsciemment, si quelqu’un peut se le permettre, il optera pour un environnement sonore calme.

Pourquoi de meilleurs paysages sonores sont-ils souhaitables?

Retournons dans le bush une seconde. À l’époque, vous étiez en permanence plongé dans un espace sonore ultra paisible et naturellement immersif. La plupart des bruits d’alors étaient apaisants: vent dans les feuilles des grands arbres, rivière proche, petits ruisseaux,  sympathiques herbivores broutant à proximité, détendus et sûrs que, vu votre goût marqué pour les baies des bois, ils ne couraient pas de danger immédiat de se faire frapper derrière la tête avec un gros silex. Vous voyez l’idée, à l’époque, vos paysages sonores étaient principalement calmes et doux. C’est peut-être la raison exacte pour laquelle presque tous les courants religieux ou de développement personnel actuels suggèrent, recommandent ou même incitent à consacrer du temps pour les promenades en forêt…

Pourquoi le son a-t-il tant d’importance pour notre bien être?

Vos oreilles restent en service 24/24. Une fois vos yeux fermés, toute la puissance de traitement dédiée à la vision est ré-attribuée au son. Vous entendez alors l’espace sonore de manière bien meilleure, bien plus précise…

Notre partie pensante, le mental, peut espérer nous faire croire que des sons forts, gênants, persistants ou qu’une mauvaise acoustique n’ont aucune influence sur vous. En fait, l’impact a lieu de toute manière, il a même déjà eu lieu, avant qu’un choix quelconque de “votre part” puisse être fait.

Pour situer les vitesses de processing des différentes parties de notre cerveau: les pensées que vous avez, les décisions ou idées générés, tout cela se passe dans une fenêtre de quelques centaines de millisecondes. C’est très lent comparé à d’autres processus, instinctifs ou intuitifs de certaines de vos régions cérébrales, qui elles fonctionnent en quelques millisecondes. Gardez donc à l’esprit que même si votre mental se pense vif, un très ancien processus, un peu simplet, se révèle déjà plus rapide: Vous êtes prêt à fuir, à stresser ou combattre, votre cerveau reptilien à géré tout le processus, vous réalisez à peine ce qui se trame, mais la partie déjà est jouée…